Articles inédits & versions longues...

Numéro 23

Entr’espèces : Fonte des neiges et menu tropical

Numéro 21

Entr’espèces : L’arbuste, les fourmis et le champignon

Entr’espèces : Du destin des courges depuis la fin des mastodontes

Numéro 12

Entr’espèces : Loutres de mer et bilan carbone

Numéro 11

Entr’espèces : Les chimpanzés s’aménagent-ils des lits anti-moustiques ?

Numéro 9

Entr’espèces : À la recherche du lien perdu

Numéro 8

Découverte et extinction du kouprey, une histoire empreinte de mystère

Entr’espèces : Un papillon qui aime le changement

Numéro 7

Des branches inégales sur l’arbre de la vie

Numéro 6

Entr’espèces : Des abeilles pour éloigner les éléphants

Numéro 3

Entr’espèces : Les toilettes arboricoles de Bornéo

Numéro 2

Entr’espèces : Un gecko insulaire pollinisateur et disperseur de graines

La majorité de ces articles sont des compléments à la rubrique Entr’espèces, présentée ici par son auteur.

Entr'espèces, la rubrique des interactions dans le monde vivant
par Bruno Corbara
CNRS/université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand

Entr’Espèces est une rubrique qui raconte des histoires d’interactions entre des êtres vivants, parfois très éloignés en termes de parenté. Dans le premier numéro d’Espèces, j’ai ainsi relaté l’histoire croisée de trois êtres vivants interagissants qui appartiennent à trois règnes distincts : une plante, un animal et un champignon. Histoire fascinante qui met en scène les seules fourmis connues pour être des bâtisseuses d’un piège collectif et qui réalisent ce tour de force en s’associant avec leur plante hôte et un champignon.
Mais ce qu’il y a sans doute de plus extraordinaire dans cette histoire, c’est qu’elle n’est pas si « extra-ordinaire » que cela. En effet, la biodiversité est souvent définie comme une collection d’espèces ; à l’échelle de la biosphère, toutes ces espèces résultent d’une histoire évolutive qui s’étend sur deux milliard d’années et qui est une histoire de compétitions, d’antagonismes et de coopérations entre les êtres vivants. Ces interactions négatives ou positives, souvent lâches mais parfois très étroites – ces dernières auront, bien entendu, la primeur de la chronique – constituent un des moteurs de l’évolution et, à mon sens, un des aspect les plus fascinants de la biodiversité.
Au fur et à mesure des numéros, j’inviterai donc les lectrices et lecteurs d’Espèces à découvrir ces multiples jeux d’interactions qui régissent les relations entre plantes, animaux et micro-organismes et à se construire ainsi une image dynamique de la biodiversité.
Régulièrement donc, la rubrique Entr’Espèces proposera, en plus d’un article dans la revue, un supplément sur le site internet, avec des références bibliographiques commentées, et selon cas, un portrait de chercheur, un article « bonus » sur un thème voisin de celui abordé ou d’autres informations encore.
L’actualité scientifique sera souvent déterminante dans le choix des sujets traités, même si, par souci de mise en perspective, il sera souvent fait référence à des découvertes plus anciennes qui constituent des « classiques » en écologie.