Une autre histoire de la domestication – N° 50 – version numérique

5,00

Numéro 50

Version numérique : lecture en ligne (pas de téléchargement).

Description

Sommaire du numéro 50

• Entretien avec Jean-Denis Vigne
Par Cécile Breton (rédactrice en chef).
Comment notre conception de la domestication et l’élevage a-t-elle évolué depuis qu’archéologues, anthropologues ou ethnologues ont apporté leur contribution l’étude de cette très ancienne et très particulière société que l’humanité forme avec les autres animaux.

• Corne d’aurochs ! La saga scientifique mouvementée de Bos primigenius
par Benoit Grison (UFR Sciences et Techniques, Université d’Orléans).
À l’origine de nos placides vaches d’aujourd’hui est un imposant bovidé sauvage disparu au début du XVIIIe siècle, l’aurochs.  Sa spectaculaire stature et ses cornes démesurées ont fasciné bien des peuples depuis l’Antiquité… jusqu’à être récupéré par une idéologie de triste mémoire. 

• Des fourmis « domesticatrices »
Par Bruno Corbara (université Clermont-Auvergne).
Comme la bergère ou le berger vis-à-vis de son troupeau, certaines fourmis assurent des conditions de vie et de reproduction favorables à d’autres insectes en échange de leur miellat. Cette relation peut s’interpréter comme une domestication résultant d’une coévolution, avec des adaptations chez les deux partenaires.

• Des poissons jardiniers… et éleveurs ? 
Par Bruno Corbara (université Clermont-Auvergne).
Les récifs coralliens qui frangent le Bélize abritent de petites fermes sous-marines où des poissons-demoiselles cultivent des algues. L’un de ces jardiniers du récif, la demoiselle à longue nageoire, entretient des relations singulières avec de minuscules crevettes qui fréquentent ses cultures… mais peut-on parler de domestication ?

• La domestication des camélidés sud-américains
par Manon Le Neün (postdoctorante, UMR 7209 AASPE-archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements (MNHN, CNRS).
La domestication du lama et de l’alpaga, cousins des chameaux et des dromadaires, remonte à la Préhistoire andine. Si leurs ancêtres sauvages, la vigogne et le guanaco, galopent encore dans les Andes, restent à élucider les détails du processus complexe qui a mené aux formes domestiques actuelles. 

Le cas du casoar
Par Bruno Corbara (université Clermont-Auvergne).
L’analyse de coquilles d’œufs de casoars retrouvées dans des sites paléolithiques de Nouvelle-Guinée suggère l’existence, à cette époque reculée, d’une forme de proto-domestication de ces géants inaptes au vol.

L’odyssée de la poule : de l’oiseau exotique au fastfood
par Ophélie Lebrasseur (Centre d’anthropobiologie et de génomique de Toulouse, UMR 5288, CNRS/université Toulouse III Paul Sabatier)
Alors qu’elle est aujourd’hui banale dans notre alimentation, Gallus domesticus était hier considérée comme une espèce exotique dotée de pouvoirs divinatoires. Mais d’où vient la poule ? Par quels chemins s’est-elle répandue à travers le monde ? Et comment cet oiseau autrefois vénéré s’est-il retrouvé dans nos assiettes ?

Le saumon atlantique, un animal domestique ?
par Fabrice Teletchea (université de Lorraine, LIEC).
Aujourd’hui, la majorité des saumons atlantiques mis sur le marché provient d’élevages industriels de lignées issues d’une sélection génétique… Cette production de masse s’accompagne d’effets environnementaux néfastes liés à ce type d’élevage : peut-être la meilleure preuve que sa domestication a “réussi”.

De zoonoses en pandémies, l’humanité sur un fil
par Yann Faure (École centrale de Lyon).
Parce que l’élevage implique une cohabitation étroite avec les animaux, la question des zoonoses s’est posée depuis l’origine de la domestication. Retour sur l’histoire de ces échanges des virus et bactéries entre hommes et bêtes et dont la fréquence semble s’accélérer de façon inquiétante.

• Carte blanche / Vous êtes toujours l’enfant que vous étiez
par Guillaume Lecointre (professeur du Muséum national d’histoire naturelle)

• Quoi de neuf chez les plantes ? / Les mousses, précieuses alliées de la vie terrestre
par Christine Dabonneville (professeure agrégée en sciences de la vie et de la Terre).

• Histoires de naturalistes / Un trilobite nazi malgré lui
par Eric Buffetaut (directeur de recherche émérite au CNRS, ENS Paris).

• Biodiversité ordinaire / La galle-lentille des chênes
par Gérard Guillot (professeur agrégé en sciences de la vie et de la Terre).

• Curiosités marines / Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es…
par Denis Allemand (directeur scientifique du Centre scientifique de Monaco).

• Un tour de France géologique / Le Lutétien de Lutetia
par Pierrick Graviou (géologue) et Patrick De Wever (professeur émérite au MNHN).

Informations complémentaires

Format

Numérique – 5€, Papier – 9,5€, Papier – 12€ – Étranger ( hors-France )