L'oisillon qui mime une chenille

• 2015/numéro 16-Juin: par Bruno Corbara

Henry Walter Bates (1825-1892) est un entomologiste et explorateur anglais contemporain de Charles Darwin et d’Alfred Russell Wallace. Il a notamment exploré pendant plusieurs années le bassin de l’Amazone avec ce dernier. En Amazonie, Bates a montré comment un papillon non toxique de la sous-famille des Dismorphiinés paré des mêmes couleurs et motifs qu’un Héliconiiné toxique était évité par les prédateurs grâce à cette ressemblance. On parle alors de mimétisme batesien « je me fais passer pour dangereux alors que je ne le suis pas ». Depuis il est apparu que les deux espèces de papillons étaient toxiques…il s’agit donc dans ce cas d’un mimétisme de type müllerien.
En exergue:

(…)  » pourquoi les analogies mimétiques sont elles si nombreuses et extraordinairement fidèles chez les insectes, alors que si rares et vagues chez les animaux supérieurs ? »

(…) « why are mimetic analogies so numerous and amazingly exact in insects,
whilst so rare and vague in the higher animals ?  »
Henry Walter Bates (1862)

• Bates, H. W., 1862 – « XXXII. Contributions to an insect fauna of the Amazon Valley. Lepidoptera: Heliconidæ », Transactions of the Linnean Society of London, 23, p. 495–566 (doi: 10.1111/j.1096-3642.1860.tb00146.x)

Alfred Russell Wallace (1823-1913) est un contemporain et ami de Charles Darwin, co-découvreur avec ce dernier des mécanismes de l’évolution des espèces. Il a exploré le bassin de l’Amazone avec Henry Walter Bates.

« C’est sous les tropiques que l’on trouve les plus grands groupes
d’organismes non comestibles pour la plupart des créatures insectivores,
et c’est aux sein de ceux-ci que dominent certaines des couleurs les plus éclatantes »

It is in the tropics that we find most largely developed, whole groups
of organisms which are unpalatable to almost all insectivorous creatures,
and it is among these that some of the most gorgeous colours prevail.
Alfred Russell Wallace (1878)

• Wallace A.R., 1878 – « Tropical Nature and Other Essays« , New York: Macmillan. 356 pp.